SHEMEKIA COPERLAND   (USA)

Les maîtres de Shemekia Copeland ont été les rues de Harlem, les guitaristes de coin de rue, les duos du métro.

Sa carrière a commencé à l'age de huit ans quand son père le regretté Johnny Clyde Copeland l'a fait monter sur la scène du Cotton Club(pas celui de Lisieux mais celui de Harlem).

C'est à cette époque qu'est née sa passion pour le chant.

A 19 ans Skemekia Copeland produit le plus pure Memphis soul, le rythm'n blues le plus funky.

Qu'elle rugisse le blues, gronde sa colère ou susurre avec sensualité, elle possède la ressource de transformer de simples phrases en douloureux moment de vérité, forgeant son style sur ses origines New Yorkaises.

La voix profonde dynamique et puissante et pleine de nuances de Skemekia Copeland est souvent comparée à celle des grandes artistes de blues que sont Aretha Franklin,  Etta James et Ruth brown

Son show débordant de fougue et d'exaltation, son aisance à communiquer avec le public et le faire vibrer vous régalera les oreilles , les yeux et les "tripes".

Elle est aujourd'hui sollicitée par les plus grands festivals et elle pourrait devenir une des plus grande voix du blues de demain.

Elle sera entièrement pour vous sur la scène du 9éme "Lisieux Blues Festival" pour la première fois en Europe

 

LA PRESSE

C'est bien sur Shemekia Copeland que l'on attendait, précédée qu'elle était d'un CD plus que convainquant.

Et nous ne fumes pas déçus.

Ce petit bout de bonne femme, petite et large, toute en rondeurs, possède un tempérament de "crieuse de blues".

On reste confondu devant l'inadéquation entre sa jeunesse évidente (20 ans) et sa voix puissante et mature.

Servie par un orchestre sérieux (la rythmique !) elle a passé en revu son CD sans une faiblesse.

Bruce Iglauer tient sûrement, avec elle une future vedette du blues.

Gilles Romain-Vimont & Jacques Perrin
Soul Bag

C'est dans une salle refroidie que Shemekia Copeland, petit bout de fille de Harlem a du prendre à bras le corps pour la mener très haut et très loin dans la nuit.

Certaine voix célèbres viennent de la rue et poussent leur "goualante" des le plus jeune age.

Il n'était pas question d'une "frêle" Piaf sur la scène de festival mais d'une solide jeune femme de Harlem qui débuta au Cotton Club à l'age de huit ans.

Aujourd'hui elle approche la vingtaine et pousse la goualante dans de nombreux festivals.

Ceux qui se souvienne de Ruby Wilson sur la scène lexovienne (en 1992) auront une idée de l'avenir de Shemekia Copeland quand elle aura dominé totalement la puissance de sa voix.

Yves Menard (L'Eveil)