l

JOHNNY HEARTSMAN     (USA)


Johnny Heartsman, le bouquet final

C'est la tête d'affiche de ce festival. Et pourtant son nom est pratiquement inconnu en France.

Johnny Heartsman est, selon l'encyclopédie du blues "un extraordinaire multi-instrumentiste, arrangeur, chef d'orchestre et parolier, extrêmement doué mais beaucoup trop discret" Trop souvent dans l'ombre de grands bluesmen qui lui doivent beaucoup.

Cet homme sait tout faire. Il est en premier lieu auteur-compositeur; Il chante "d'une voix à la fois forte au timbre très doux", joue de la flute, de la guitare, de l'orgue (Hammond) et du trombone.

Dans les année 50 , il a participé à d'innombrables séances d'enregistrement derriere des géants du jazz et du blues.

Il a ainsi amené sur le devant de la scène son style de guitare, reconnu aujourd'hui comme un des caractéristiques absolues du blues de San Francisco. Un style qui a inspiré des guitariste aussi réputés que Jimmy Hendrix et Buddy Guy.

Pendant une quinzaine d'années; Johnny Heartsman va traverser son désert, se contentant d'engagements dans les clubs de Sacramento; Il réapparaît en 1977 pour commencer une deuxième carrière.

Plusieurs disques sont alors enregistrés, don "Sacramento" qui aura permis de le reveler à un large public.

Le blues de la cote Ouest lui doit beaucoup car Johnny Heartsman a su lui apporté le modernisme sans pour autant altérer la tradition" explique Gérard Herzhaft journaliste à Soul Bag

Né voila 56 ans en Californie Johnny Heartsman a encore beaucoup de choses à dire, c'est un des piliers du blues d'aujourd'hui.

LA PRESSE

Johnny Heartsman : Le bouquet final

Johnny Heartsman souffrirait il de narcissisme aigu. Peut être pas mais il est sur qu'il à tenu à emporter aux States un souvenir de son passage a Lisieux

Ainsi, au beau milieu du concert il s'est interrompu pour mettre une caméra vidéo sur pied et la régler sur la place qu'il occupait à l'orgue.

L'Eveil

Avec Johnny Heartman on a l'impression d'entrer dans la légende du Blues

Un costume d'un violet franchement violet chauve avec juste un petit bout de queue de cheval accroché a l'arrière du crâne.
Johnny Heartman c'est du miel dans les oreilles. Décidément au risque d'en faire grincer certains des dents on a envie de dire que la couleur préféré du blues est bien le noir.
Johnny flute traversière au bec, guitare en bandoulière et mains collées a l'orgue ne loupe pas une note.

C'est du grand et du bon.

Ouest France