ELECTRIC BLUES BAND       (Tchécoslovaquie)

Oto,Jiri et Erich sont venus abord d'un bus qui devait avoir près de 30 ans.

Ils ont dépensé la moitié de leur cachet en essence afin de faire les 4000 Kms.

Mais peu importe, ils n'auraient pas voulu raté Lisieux.

Normal : C'est la premiere fois qu'ils sortaient de Tchécoslovaquie pour assurer la premiere partie d'un Festival de blues.

Jusqu'à la révolution de velours, le seul lieu de rencontre des blues man Tchèques était un bar clandestin de Prague.

Depuis les choses ont évolué. Oto et ses copains jouent au moins une fois par mois dans des clubs : "Oh cela ne nous rapporte rien" expliquent t' ils dans un anglais approximatif.

"Les gens ont juste de quoi se payer un café et quand on sait qu'une guitare électrique vaut la bas l'équivalent de dix mois de salaire".

LA PRESSE

Si Phil guy est un ancien policier, Erich 'Bobes' Prochazka le chanteur et harmoniciste de Electric Blues Band est lui un ancien prisonnier. Il a en effet fait de la prison, avant la révolution de velours; son crime? Jouer du blues, une musique qui était alors interdite en Tchecoslovaquie.

C'est dans un bar clandestin ou il venait tous jouer que les quatre membres du groupes se sont rencontrés.

Et leur concert à Lisieux était le premier qu'il donnait hors des frontières de leur pays? Vive la révolution!